Comment a-t-on choisi notre terrain ?

Pour construire notre maison tout en bois, voici comment nous avons pris notre décision
En comparant les charges et la qualité de vie qu’offre la location d’un appartement ou l’acquisition d’une propriété, nous avons décidé mon mari et moi de procéder à la construction de notre chez nous en choisissant un terrain sur plusieurs critères.

Une surface assez grande pour construire

Implanter notre habitation avec un minimum de verdure autour de celle-ci était un élément décisif pour concrétiser notre projet. Nous voulions une maison de 100 m² au minimum. Nous avons opté pour un terrain situé entre 1 000 m² et 2 500 m². Nous voulions quelques arbres et des installations comme une balançoire et un abri de jardin.

Un lieu facile à entretenir

Avoir un peu de végétation et une pelouse à tondre sans problème avec un tracteur tondeuse d’entrée de gamme était notre rêve pour embellir notre maison. En effet, nous cherchions à faire de la tonte une activité de week-end reposante qui permet de s’aérer le corps et l’esprit. Installer un petit potager avec un ou deux arbres fruitiers faisait partie de nos plans. C’est pourquoi nous avons pris le temps de trouver une parcelle qui rende possible ces aménagements paysagers.

Construire une résidence proche d’une agglomération

Associer une vie active à des moments de repos est tout à fait possible quand on dispose d’une habitation proche du lieu de travail. En moins d’une heure, nous souhaitions retrouver un lieu calme, ressourçant pour y ériger notre maison. Nous avons donc orienté nos recherches dans un rayon bien défini autour de nos lieux de travail. Nous avons trouvé des terrains intéressants proposés à la vente. Nous avons pris des photos et avons commencé à faire des simulations de notre future habitation en prenant en compte la pente, la vue, l’exposition pour les différentes pièces à vivre.

Le recours nécessaire à des analyses

Avant de pouvoir bâtir en toute sécurité, nous avons fait analyser la terre. Pourquoi ? Afin de vérifier si tous nos projets de plantation étaient réalisables tant au niveau des végétaux qui s’y trouveraient bien que de la présence de nuisibles. Les mairies des communes où se trouvaient les terrains à construire nous ont apporté également beaucoup d’informations sur l’environnement en général et la réglementation en vigueur.

L’aspect financier

Après avoir choisi notre terrain, nous sommes allés rencontrer notre banquier et avons obtenu des devis auprès de différentes constructeurs. L’acquisition s’est concrétisée à l’étude d’un notaire. C’est grâce à lui et aux professionnels de la construction que nous avons pu bénéficier de tarifs préférentiels pour choisir des installations innovatrices protégeant l’environnement et limitant la consommation d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *