Tout savoir sur les économies d’énergie par l’isolation en France

En réduisant les déperditions de chaleur, l’isolation thermique permet d’économiser l’énergie d’un bâtiment et réduit de fait la consommation et la facture de gaz ou d’électricité, ainsi que la pollution.

## L’importance de l’isolation thermique pour économiser de l’énergie
Le meilleur moyen pour économiser de l’énergie est d’assurer la bonne isolation thermique d’une construction existante ou neuve, résidentielle ou commerciale. Quel que soit le mode de chauffage pour lequel vous avez opté, un logement mal isolé perd énormément d’énergie et consomme plus de carburant énergétique que nécessaire pour le chauffage. Du coup, et comme vous l’expliquera un diagnostiqueur énergétique ou un chauffagiste, vos appareils de chauffage sont également poussés au maximum de leurs capacités et s’abîment plus rapidement.

Selon l’Ademe, les ponts thermiques ci-dessous d’un bâtiment non isolé représentent des gaspillages d’énergie importants :
* toit : 25 à 30 %
* murs : 20 à 25 %
* fenêtres : 10 à 15 %
* plancher bas : 7 à 10 %
* cheminées : 20 à 25 %
* autres ponts thermiques : 5 %

### Isolation thermique d’une maison en bois ou à ossature en bois : les impacts sur les économies d’énergie
À l’heure actuelle, l’isolation thermique d’une construction neuve ou existante est l’un des moyens les plus rentables qui permet d’agir efficacement et de manière pérenne sur la consommation énergétique d’un foyer.
Que la pose d’isolants se fasse au niveau des parois vitrées, des murs, du sol ou des combles, l’isolation thermique est un facteur non négligeable, au risque de voir ses factures d’énergie augmenter continuellement.
Le saviez-vous ? En moyenne, le chauffage représente 62 % de la consommation globale d’énergie d’une maison.

### Des économies d’énergie pour longtemps
Ne nécessitant aucun entretien, l’isolation thermique dure longtemps, sa durée de vie étant identique à celle de la construction elle-même. Ainsi, un bâtiment bien exposé et bien isolé a de très faibles besoins énergétiques et peut même produire plus d’énergie qu’il n’en consomme.
Une fois les travaux d’isolation réalisés, la facture de chauffage devrait baisser dès les premiers mois, à condition de ne pas augmenter votre confort de chauffe.
Le saviez-vous ? L’effet rebond caractérise l’augmentation du confort thermique suite au gain d’énergie obtenu par les travaux d’isolation, annulant ainsi les économies d’énergie réalisables.

### Explications via un exemple
Prenons l’exemple d’une construction de 100 m2 datant de 1975 et chauffé par une chaudière consommant 2 500 litres de fioul domestique par an. Après des travaux d’isolation au niveau des combles, cette consommation annuelle peut être réduite d’environ 500 litres, soit 20 %, et ce, sans perdre en confort. Le gain financier s’estime à 500 € sur la facture de chauffage.

## Comment isoler son logement ?
La clé pour optimiser le confort de son habitat tout en réalisant des économies d’énergie notables réside dans une isolation thermique efficace ! En effet, isoler sa maison permet de réduire les pertes de chaleur ainsi que le montant des factures, et de contribuer à la diminution de la propagation des gaz à effet de serre.

1 Isolation économies énergie

Notons que certains isolants sont plus adaptés que d’autres pour améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment et économiser ainsi de l’énergie. Cela participe à la montée en popularité des isolants écologiques.

### Quel isolant choisir ?
* Isolants d’origine animale :
* laine de mouton ;
* plumes de canard.
* Isolants d’origine végétale :
* liège expansé ;
* laine de chanvre ;
* fibre de bois ;
* ouate de cellulose ;
* fibre de lin ;
* liège.
* Isolants d’origine minérale :
* laine de roche ;
* laine de verre.
* Isolants d’origine synthétique :
* polystyrène (expansé ou extrudé) ;
* polyuréthane.

### Les isolants écologiques
Afin de vous inscrire dans une démarche d’écoconstruction, veillez à ne pas choisir un isolant uniquement pour ses propriétés économiques, techniques et thermiques. Évaluez également son impact sur la santé et l’environnement en tenant compte :
* de l’énergie grise consommée lors de son cycle de vie
* des émissions de gaz
* à effet de serre ;
* acidifiant ;
* à formation d’ozone.
* des émissions de
* formaldéhydes ;
* composés organiques volatiles ;
* autres substances nocives.
* de ses possibilités de recyclage

## Comment financer les travaux d’isolation ?
Pour rendre les travaux d’isolation ou de rénovation énergétique accessibles au plus grand nombre, l’État a mis en place diverses aides financières, dont certaines sont cumulables :

### Le chèque énergie
Profitant à plus de 2,2 millions de nouveaux ménages en 2019, ce chèque est d’une valeur de 277 €.
Vous pouvez en savoir plus sur le chèque énergie à travers ce site.

### Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
Ce dispositif fiscal permet aux bénéficiaires de se défaire d’une partie du coût des travaux d’amélioration énergétique réalisés dans leur résidence principale. Le taux du CITE est de 15 % à 30 % du montant des dépenses plafonnées à :
* 8 000 € pour une personne vivant seule ;
* 16 000 € pour un couple soumis à une imposition commune.

### TVA à 5,5 %
Certains travaux d’amélioration de la qualité énergétique d’une construction peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit à 5,5 %.
Attention ! Le logement concerné doit avoir été achevé depuis plus de 2 ans.

### Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)
Cette aide permet de financer les travaux d’isolation sans payer d’intérêts ni avoir à faire d’avance de trésorerie. Elle a été prolongée jusqu’en 2021.

## Les aides supplémentaires

2 Isolation économies énergie

### Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)
Certains énergéticiens comme Engie, Total Spring ou EDF proposent également des aides financières pour la réalisation de travaux d’isolation ou de rénovation énergétique. Seule réserve, ceux-ci doivent être effectués par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).
Bon à savoir : le choix des personnes éligibles à ces aides revient aux fournisseurs d’énergie eux-mêmes.
Le saviez-vous ? En contrepartie des aides versées, ces vendeurs d’énergie obtiennent des certificats leur permettant de prouver à l’État le respect de leur obligation de sensibilisation aux économies d’énergie envers les consommateurs.

### L’aide en faveur des ménages modestes
Il s’agit du « Coup de pouce économies d’énergie 2018-2020 », dont l’objectif est de permettre aux foyers en situation de difficulté énergétique de profiter de financements plus importants.
Le montant de ces primes varie selon les revenus des ménages. Ces aides sont versées par les sociétés signataires de la Charte « Coup de pouce économies d’énergie ».
Bon à savoir : cette aide est cumulable avec l’éco-PTZ et le CITE, mais pas avec les offres « Habiter mieux » de l’Anah ou le dispositif CEE.

## Le chauffage : une source d’économie d’énergie
En plus des travaux de rénovation énergétique ou d’innovation, il existe d’autres moyens complémentaires pour s’assurer de réduire sa facture de chauffage et ainsi réaliser des économies d’énergie.
Commencez par choisir des équipements de chauffage électrique qui ont la capacité de générer 3 à 5 kWh de chaleur avec 1 kWh d’électricité. En plus de permettre de diviser votre facture de chauffage par 3, ces appareils ont l’avantage de ne pas émettre de CO2, vous faisant profiter d’une prime CO2 maximale sur votre compte épargne CO2.
Conseil ! Misez sur les pompes à chaleur ou les chaudières à bois.

## La gestion de l’humidité
La perméabilité des constructions traditionnelles ou en bois ne fait pas que rendre l’atmosphère plus respirable. En effet, elle vise la passivité ou la basse consommation d’énergie. Dans ce contexte, l’étanchéité et l’isolation assurées par la gestion de l’humidité d’un bâtiment sont plus que jamais à l’ordre du jour pour réduire sa facture énergétique.
Le saviez-vous ? Sous certaines conditions, un dispositif de ventilation maîtrisé peut remplacer le système de chauffage et de climatisation. Ces dispositifs permettent une économie d’énergie d’environ 6 % et une meilleure gestion des déperditions grâce au renouvellement continu de l’air intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *